NeuropsychoJolly (roger)

Solution suite

On identifie les comparaisons significatives

 

                                 diff         lwr         upr     p adj
1000        -0500          0.27286761 -0.67213192  1.21786714 0.9572622
1500        -0500          0.63927554 -0.30572398  1.58427507 0.3615538
2000        -0500          1.02114762  0.07614809  1.96614715 0.0267239
2500        -0500          1.00356540  0.05856587  1.94856492 0.0310083
Pol500      -0500         -0.02884713 -0.97384665  0.91615240 0.9999991
1500        -1000          0.36640793 -0.57859160  1.31140746 0.8636582
2000        -1000          0.74828001 -0.19671952  1.69327953 0.1992609
2500        -1000          0.73069778 -0.21430174  1.67569731 0.2213134
Pol500      -1000         -0.30171474 -1.24671427  0.64328479 0.9353563
2000        -1500          0.38187207 -0.56312745  1.32687160 0.8419215
2500        -1500          0.36428985 -0.58070968  1.30928938 0.8665022
Pol500      -1500         -0.66812267 -1.61312220  0.27687686 0.3128575
2500        -2000         -0.01758222 -0.96258175  0.92741731 0.9999999
Pol500      -2000         -1.04999474 -1.99499427 -0.10499522 0.0208336
Pol500      -2500         -1.03241252 -1.97741205 -0.08741299 0.0242656

Rédaction :

 

L'analyse de variance globale montre un effet significatif du lieu où poussent ces plantes sur leur croissance (p=0.002; F= 4.34; ddl1 = 5; ddl2 = 66). Les tests post-hoc sont effectés avec un test de Tukey.

 

L'observation des moyenne nous montre qu'entre 500 et 2000 m en zone tempérée, plus l'altitude s'élève, plus les plantes sont grandes; à 2500 m, la taille des plantes est très similaire à celledes plantes situées à 2000 m. Les différences des tailles des plantes entre 500 m d'une part et 2000 et 2500 m d'autre part est significative (p<0.04 pour les deux comparaisons). Aux altitudes intermédiaires, nous ne notons pas de différence significative (p>0.05 quelle que soit la comparaison). Enfin, la comparaison avec la station polaire à 500 m d'altitude, montre que les plantes situées en zone tempérée à altitude élevée, sont significativement plus grandes que les plantes situées en milieu polaire à moins de 500 m d'altitude (p<0.03 pour les deux comparaisons). De plus, la taille de ces plantes en milieu polaire (4,50 cm en moyenne) est assez similaire à celle des plantes situées à la même altitude en milieu tempéré (4,53 cm).

Nous pouvons conclure que l'altitude influence la croissance de ces plantes, jusqu'à 2000 m ellf favorise leur croissance. Par ailleurs, la comparaison aux données acquises en milieu polaire à 500 m d'altitude suggère que ce n'est pas la température mais bien l'altitude qui influence leur croissance.

 



05/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres