NeuropsychoJolly (roger)

Prédictions : méthodes et résultats

Prédiction 1 : le blocage de la plasticité doit provoquer une amnésie antérograde
Méthodes : le principe consiste à injecter directement dans l'hippocampe de rongeurs des agents pharmacologiques bloquant la plasticité. Ont été testés, des injections d'antagonistes aux récepteurs NMDA et d'inhibiteurs de kinase C
Résultats : à quelques nuances près, ces traitements bloquent effectivement les nouveaux apprentissages.

Prédiction 2 : la dépotentialisation des synapses déjà potentialisées par un apprentissage préalable doit provoquer une amnésie rétrograde
Méthodes : le principe consisterait à effectuer une dépotentialisation par l'utilisation d'un protocole de "dépression à long terme" (stimulation électro-physiologique à basse fréquence de la voie neuronale supposée être impliquée dans le stockage de l'information testée)
Résultats : aucune publication à ce sujet. Soit l'expérience n'a pas été tentée, soit elle a donné des résultats négatifs. Cependant, si elle avait été tentée, celà se saurait probablement dans la communauté scientifique.

Prédiction 3 : la potentialisation saturante des synapses doit provoquer une amnésie totale (antérograde + rétrograde)
Méthodes : a l'origine, le principe consistait à effectuer une potentialisation par l'utilisation d'un protocole de "potentialisation à long terme" (stimulation électro-physiologique à haute fréquence de la voie neuronale supposée être impliquée dans le stockage de l'information testée). Les expériences plus récentes (Moser) ont consisté à combiner cette potentialisation à long terme de l'hippocampe avec des lésions partielles de celui-ci.
Résultats : pour le moins controversés.
1989 : Castro et coll. montrent que l'hypothèse se vérifie
1993 : 4 équipes indépendantes (dont celle de 89) tentent de répliquer l'expérience et montrent que cette potentialisation saturante n'a pas d'effet. L'erreur alpha (statistique) est invoquée pour expliquer le résultat de 89.
1994 : L'équipe de 89 modifie le protocole et affirme que l'hypothèse se vérifie.
1998 : Morris et Moser montrent que l'hypothèse se vérifie si on combine la potentialisation saturante à une lésion partielle de l'hippocampe. En effet, le protocole de potentialisation saturante ne permet pas de saturer tout l'hippocampe. Il avait été suggéré que la potentialisation n'avait pas d'effet car la partie non affectée de l'hippocampe pouvant prendre en charge le stockage de l'information, d'où l'idée de léser l'autre partie de l'hippocampe.

Bibliographie
Antagonistes récepteurs NMDA

Kinase C

Potentialisation saturante
Castro ... . 1989.
Korol ... . 1993.
Caine ... 1993.
Jeffery et Morris. 1993.
Sutherland... . 1993
Barnes.... . 1994.
Morris et Moser... . 1998.


06/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres